Vents du Léman

La nécessaire maîtrise des Vents du Léman pour naviguer sur le lac

Depuis toujours, la navigation sur le Lac Léman est particulièrement technique, la faute aux fameux « vents du Léman » qui soufflent de toutes parts.

 

Il faut dire que le site, encadré par les reliefs des Alpes et du Jura et bordé par une côte aux propriétés très diverses selon les zones du lac, est très favorable à l’accélération des vents.

 

Au rythme des jours et des saisons, ceux qui naviguent sur le Lac doivent donc composer avec les vents du Léman qui peuvent prendre la forme de vents généraux, de vents d’orage (tempêtes) ou encore de brises thermiques.

 

Au total, on dénombre une douzaine de vents du Léman que l’Homme a appris à maîtriser et que nous vous proposons de découvrir dans la suite de cette page.

 

 

A la découverte des vents du Léman

 

Si le Lac Léman est balayé par des vents tout au long de l’année, des spécialistes ont souhaité donner un nom à chacun d’eux et voici donc la liste non exhaustive des courants aériens à connaître lorsque vous désirez naviguer sur ce lac.

 

 

Les vents généraux 

  • Le Vent est un fort vent de Sud-Ouest (35-70 km/h) généralement accompagné de gros nuages pluvieux sur Genève qui souffle principalement en été

  • Le Vent Blanc est un vent chaud et régulier (25 km/h) soufflant l’été et qui se limite généralement au petit-Lac

  • La Bise est un vent de Nord-Est froid et sec (15-90 km/h) soufflant par période de 4 à 8 jours principalement l’été

  • Le Joran est un vent de Nord-Ouest froid soufflant au printemps (50-100 km/h)

  • Le Vaudaire est un vent du Sud-Est (50-80 km/h) qui nait de l’existence d’une différence de pression entre les versants Nord et Sud des Alpes ou de la présence d’orages venant du Jura

 

 

Les vents d’orages

  • Le Bornan est un vent violent de Sud (120 km/h) qui souffle sur le grand lac de manière soudaine lors des journées de grosses chaleurs

  • Le Môlan est quant à lui un vent de Sud soufflant sur le petit lac et devançant des orages d’intensité moyenne

 

 

Les brises thermiques diurnes

  • Le Rebat est un léger vent (20 km/h) soufflant du large vers la côte lors des journées de grosses chaleurs

  • Le Séchard est une petite bise soufflant du grand lac vers le petit lac durant la journée

 

 

Les brises thermiques nocturnes

N’atteignant jamais plus de 20 km/h, tout comme les brises thermiques diurnes, les brises thermiques nocturnes apparaissent au coucher du soleil. Il en existe un grand nombre et leur spécificité tient particulièrement à leur zone d’activité :

  • Les Albrans (aussi connus sous le nom de Chamoisine ou de Maronaille) soufflent entre Le Bouveret et Evian

  • Le Birran souffle depuis la vallée des Dranses vers le Golfe de Coudrée

  • Le Bisoton souffle entre Cully et Saint Sulpice

  • Le Dézaley souffle entre Rivaz et Cully

  • La Fraidieu souffle dans la Vallée de l’Arve

  • Le Jaman souffle du col du même nom jusqu’à Montreux

  • Le Jorasson souffle de Nyon à Versoix

  • La Môlaine souffle entre Hermance et Yvoire

  • Le Morget souffle entre Morges et Nyon

  • Le Vauderon souffle de l’embouchure du Rhône jusqu’à la Tour de Peilz

 

Désormais, vous savez tous sur les Vents du Léman, ne reste peut-être plus qu’à les apprivoiser si vous vous sentez l’âme d’un navigateur ou bien si vous envisagez d’acheter un bien immobilier au bord du lac (consulter notre article relatif aux critères à retenir pour bien choisir un appartement).